Saviez-vous que

... les États-Unis sont actuellement le seul pays qui procède à l’enfouissement définitif de ses déchets à vie longue ?

Mission scientifique en Antarctique

 

Le SCK•CEN lance régulièrement des expériences en orbite. Plusieurs projets d’envergure démarreront cet automne. Fin novembre 2017, le premier bioréacteur du SCK•CEN a été envoyé vers la Station spatiale internationale (ISS). En décembre 2017, Sarah Baatout, chef de l’unité Radiobiologie du SCK•CEN, s’envola pour la station antarctique Princesse Élisabeth. Elle y étudia l’impact des conditions extrêmes (confinement, stress, isolement,…) sur le système immunitaire humain, ainsi que les propriétés protectrices de la spiruline en tant que supplément nutritionnel pour les astronautes.

Elle a partagé quotidiennement son expérience avec les élèves de plusieurs écoles belges via des sessions de vidéoconférence. Apprenez-en plus sur notre audacieuse scientifique Sarah Baatout et suivre ses aventures sur la page Facebook.

 


 

Expérience IMAgE

L’expérience IMAgE étudie l’impact des conditions de vie extrêmes sur le corps humain en se concentrant particulièrement sur le système immunitaire. Divers échantillons (sang, salive, urine, matières fécales) sont pris avant, pendant et après le séjour sur la station Princesse Elizabeth en Antarctique. Ces échantillons seront analysés à la station même ainsi qu’au SCK•CEN. Les analyses nous divulgueront des informations précieuses sur, entre autres, le niveau de stress des volontaires et l’effet de l’environnement sur leur système immunitaire. Plus info est disponible dans notre brochure sur la recherche spatiale.

 

 

La superbactérie spiruline

La spiruline sera étudiée comme complément alimentaire en conditions extrêmes en Antarctique. Le but est d’examiner la possibilité de rétablissement, grâce à la spiruline, de la flore intestinale face aux effets délétères du stress.  Plus info sur l'utilité des bactéries durant de longues missions spatiales.

 

 

Mesures scientifiques

Des dosimètres seront également envoyés à la station en vue de mesurer l’exposition individuelle aux rayonnements aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la station. Décrouvrir plus sur la dosimétrie spatiale à notre Science Platform du SCK•CEN.